812, 2020

Newsletter Spectra Diagnostic N°11


BIOLOGIE DÉLOCALISÉE

La CRP ajoutée au menu POC

Nova Biomedical annonce l’ajout de la CRP sur l’Allegro, un analyseur de sang capillaire pour les tests en POC. L’Allegro et son lecteur StatStrip-A rendent 11 analyses pour aider les cliniciens dans leurs prises de décisions et les ajustements thérapeutiques. L’Allegro et son nouveau test CRP sont maintenant disponibles à l’achat dans les pays réglementés CE.
La CRP est une protéine produite par le foie et présente dans le sang en réponse à une inflammation. Le test CRP de l’Allegro mesure la quantité de CRP dans le sang total pour détecter l’inflammation due à des situations aiguës telles que l’infection ou pour surveiller les maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires et auto-immunes. La CRP est l’un des 11 tests de la plateforme Allegro, qui comprend l’hémoglobine glyquée (HbA1c), le cholestérol total, le cholestérol HDL, le cholestérol LDL triglycéride, le glucose, la créatinine sanguine, TP/INR, l’albumine urinaire et la créatinine urinaire. Tous les tests Allegro utilisent des échantillons de sang capillaires prélevés au bout du doigt, ainsi que des cartouches ou des bandelettes jetables. Les résultats sont rapides, de six à neuf minutes pour les cartouches, moins de 30 secondes pour les bandelettes.

Nova Biomedical


SARS-COV-2

Marquage CE pour un test salivaire

bioMérieux a enrichi sa gamme ARGENE® d’identification du SARS-CoV-2. En complément des prélèvements nasopharyngés, le test monoplex SARS-CoV-2 R-GENE® de PCR en temps réel peut désormais être utilisé sur des échantillons salivaires et oropharyngés pour la détection du virus responsable de la Covid-19, pour faciliter les flux de travail des laboratoires.
Le marquage CE de ce test couvre les trois types de prélèvements, ce qui permet à bioMérieux de répondre à l’avis émis par la HAS le 18 septembre dernier, favorable au recours aux prélèvements salivaires de préférence chez les personnes symptomatiques pour lesquelles le prélèvement nasopharyngé est difficile voire impossible. Cette extension du marquage CE a fait l’objet d’une déclaration auprès de l’ANSM ; ce nouveau type de prélèvement est à présent mentionné dans la liste des tests autorisés par la DGS.
« L’utilisation élargie aux prélèvements salivaires du test moléculaire ARGENE®, améliorera l’acceptabilité du test pour de nombreux patients et facilitera sa réalisation » explique François Lacoste, Directeur Exécutif, R&D.
Comme tous les tests de la gamme ARGENE®, ce nouveau test est un test ouvert, réalisable par tout type de laboratoire utilisant les techniques PCR sur la plupart des plateformes d’extraction et d’amplification d’acides nucléiques présentes sur le marché. Il fournit un résultat en 4 à 5 heures et permet de tester les échantillons d’un grand nombre de patients à la fois. L’ensemble de la gamme dédiée au SARS-CoV-2 est produite en France sur le site de bioMérieux à Verniolle (Ariège).
Par ailleurs, la société proposera prochainement un test de haut débit multiplex des virus de la grippe A et B et du SARS-CoV-2, incluant un contrôle cellulaire pour vérifier la qualité du prélèvement. Il sera associé dans le même kit au test de détection de deux autres agents pathogènes circulant pendant la période hivernale : le RSV et le HMPV.

BioMerieux


SARS-COV-2

Un test KL-6 pour aider au suivi de la Covid-19

Tosoh Bioscience étend maintenant son panel de réactifs de l’analyseur automatique d’immunoanalyse avec le KL-6 (Krebs von den Lungen-6 appartient au groupe de mucine humaine MUC-1).
KL-6 a démontré son utilité comme l’un des principaux marqueurs des pneumopathies interstitielles. D’après les statistiques antérieures à la Covid-19, chaque année, entre 1,5 et 2,4 personnes pour 100 000 habitants meurent de ces pathologies en France. Les taux sériques de KL-6 sont particulièrement utiles pour évaluer l’activité de la maladie mais aussi pour établir le pronostic clinique dans certaines de ces pneumopathies interstitielles.
Chez de nombreux patients, le virus du SRAS-CoV-2 provoque un ensemble de symptômes qui sont similaires à ceux d’une maladie pulmonaire interstitielle fibreuse. Les patients atteints d’une pneumopathie interstitielle chronique en particulier, risquent de développer d’autres complications. Plusieurs chercheurs ont souligné que le KL-6 pourrait être utile aux cliniciens pour prédire l’activité de la maladie Covid-19, le pronostic des résultats et la réponse au traitement, en particulier chez les patients hospitalisés.
Le test Tosoh AIA-Pack KL-6 utilise le principe et la technologie éprouvés «une cupule = un réactif de test». Il est synonyme de test rapide, de résultats hautement reproductibles et sensibles. Le test peut être exécuté sur chacun des analyseurs d’immunoanalyse de la société (AIA-360, AIA-900 et AIA-2000) qui sont toujours prêts à fonctionner et faciles à utiliser.

Tosoh Bioscience


SARS-COV-2

Test antigénique de la Covid-19 en haute cadence

Diasorin a annoncé la disponibilité de son nouveau et 5e test pour le diagnostic de la Covid-19 : Liaison® SARS CoV-2 Ag, disponible sur leur Liaison® XL et réalisable en laboratoire de biologie médicale privé ou public.
Le test permet une détection quantitative de l’antigène de nucléoprotéine dans des échantillons nasaux et naso-pharyngés dans les 10 premiers jours de l’infection. La société travaille également à la validation du dosage sur la salive.
Le résultat du test est disponible en moins de 40 minutes avec une cadence de 140 tests/heure.
Il présente des performances qui répondent aux exigences de l’OMS et de la HAS pour la détection antigénique et qui sont proches de celles obtenues avec la technique de référence, la PCR sur prélèvement naso-pharyngé. Les études cliniques menées pour le marquage CE du kit ont permis d’observer les performances suivantes :

• une sensibilité de 94,6 % et une spécificité de 99,5 % sur les échantillons naso-pharyngés,
• une sensibilité de 97,1 % et une spécificité de 100 % sur les échantillons nasaux.

Ce test peut être un outil intéressant en complément de la RT-PCR au sein des laboratoires largement équipés de Liaison® XL, car il permet de traiter un grand nombre d’échantillons, de réduire le temps de rendu de résultat, d’assurer une traçabilité complète et à un coût plus faible.

DiaSorin S.A.


ANALYSES

Nouveau réactif pour le diagnostic des lupus anticoagulants

La société HORIBA Medical poursuit le développement de sa gamme en hémostase avec de nouveaux réactifs pour le diagnostic des lupus anticoagulants.
Ces réactifs, DVVtest®/DVVconfirm®, sont prévus pour être utilisés dans le diagnostic du lupus anticoagulant par la voie du DRVVT, en complément de la voie du TCA pour laquelle HORIBA Medical propose déjà le couple de réactifs Yumizen G APTT/ Yumizen G APTT Liq.
Le syndrome des anti-phospholipides (SAPL) est défini par l’auto-immunité, la présence d’anticorps appelés anti-phospholipides et l’apparition de manifestations thromboemboliques et/ou la survenue de complications obstétricales. Ses manifestations cliniques ne sont pas spécifiques, ainsi le diagnostic dépend de la détection précise, en laboratoire, des trois critères suivants : les anticorps anti-cardiolipine (aCL), les anticorps antiβ2glycoprotein 1 (aβ2GP1) et les anticoagulants pour le lupus (LA).
Conformément aux recommandations de l’ISTH, du BSH et du CLSI, les échantillons doivent être testés à la fois par la voie du DRVVT et par la voie de l’APTT.
Ces analyses sont entièrement automatisées avec la gamme des systèmes Yumizen G800, Yumizen G1500 et Yumizen G1550. Les réactifs DVVtest® et DVVconfirm® sont également conçus pour une utilisation sur les systèmes automatisés et sur les semi-automates du marché.
Les premières évaluations françaises ont montré des performances répondant aux exigences des biologistes ainsi qu’une amélioration de la sensibilité de dépistage des SAPL.

• Résultats en moins de 5 minutes pour le dépistage et 5 minutes pour la confirmation
• Volume de l’échantillon de seulement 100 µL pour le dépistage et 100 µL pour la confirmation
• Sensibilité de 90 %, spécificité de 97 %, précision : CV < 6 %.

HORIBA Medical


ANALYSES

Le test hautement sensible et spécifique de la tuberculose est à présent automatisé

Le test T-SPOT.TB est le seul test IGRA autorisé au niveau mondial qui est normalisé par rapport au nombre de cellules et des conditions de culture. La méthodologie standardise le nombre de cellules et élimine le sérum et les facteurs sériques qui pourraient interférer et fausser les résultats. Ceci lui confère une sensibilité et une spécificité inégalées dans le dépistage de l’infection tuberculeuse (1). Ce test permet un diagnostic et un traitement rapides et fiables de l’infection tuberculeuse chez tous les groupes de patients, y compris les immunodéprimés.
Oxford Immunotec propose à présent une solution automatisée pour la réalisation du test T-SPOT.TB. Basé sur le kit de réactifs T-Cell Select d’Oxford Immunotec, ce processus automatisé réduit considérablement le temps de manipulation, libérant ainsi des ressources pour d’autres applications tout en préservant les performances du test. L’automatisation peut être adaptée à tous les besoins en termes de cadence avec des solutions entièrement ou partiellement automatisées. Non seulement le nouveau processus automatisé permet aux laboratoires de mieux maîtriser leur organisation (traitement des échantillons par séries, par exemple), mais il simplifie également la logistique autour des échantillons grâce au kit T-Cell Select. Le prélèvement est réalisé sur un seul tube standard hépariné et la stabilité jusqu’à 54 heures offre une marge de plus de deux jours entre le prélèvement sanguin et le traitement en laboratoire.

Oxford Immunotec

(1) LEWINSOHN DM et al., Official American ThoracicSociety/Infectious Diseases Society of America/Centers for Disease Control and Prevention Clinical Practice Guidelines: Diagnosis of Tuberculosis in Adults and Children. Clin Infect Dis, doi:10.1093/cid/ciw694


ANALYSES

Détection précise et sensible de la testostérone

DiaSorin lance la trousse Liaison® Testostérone xt développée pour relever les défis du dosage de cet androgène. Sa sensibilité très basse (LOQ 0,024 ng/mL) permet d’accéder à de faibles taux notamment retrouvés chez la femme et l’enfant. Les résultats sont précis car le test a été corrélé à des échantillons du CDC (Center of Disease Control) mesurés par LCMS/MS.
Il s’agit d’un dosage par chimiluminescence pour la quantification dans le sérum et le plasma EDTA humains. Le kit bénéficie d’une grande stabilité (8 semaines à bord) afin de s’adapter à tous types d’activité. L’analyseur Liaison® XL permet de consolider tests de routine et spécialités couvrant aussi bien les maladies infectieuses que l’endocrinologie. L’accès notamment aux paramètres complémentaires à la testostérone tels que la SHBG, l’androstènedione ou encore le SDHEA permet de disposer d’une exploration poussée pour effectuer un diagnostic étiologique lors de la découverte d’un excès androgénique.

DiaSorin S.A.


ANALYSES

Tester le marqueur précoce de la septicémie

Chez les patients, la septicémie peut se présenter de différentes manières, ce qui rend son diagnostic très difficile. Les cliniciens sont désormais encouragés à utiliser des outils, tels que le Sequential (Sepsis-Related Organ Failure Assessment Score – SOFA), pour faciliter le dépistage des patients septiques.
En plus des paramètres décrits dans le score SOFA, plusieurs autres analyses de laboratoire peuvent aider à identifier les patients à haut risque de défaillance d’organe et de septicémie.
La présepsine est une protéine dont le taux augmente spécifiquement dans le sang des patients atteints de septicémie. C’est un marqueur plus spécifique et plus sensible pour le diagnostic de la septicémie que l’interleukine-6 et la procalcitonine. Les concentrations de présepsine augmentent plus rapidement dans le sang des patients atteints de septicémie que la procalcitonine ou la CRP.
Tosoh Bioscience a maintenant introduit le test AIA-Pack Présepsine qui utilise le principe et la technologie éprouvés «une cupule = un réactif de test». Il est synonyme de test rapide, de résultats hautement reproductibles et très sensibles. Le test peut être exécuté sur chacun des analyseurs d’immunoanalyse de Tosoh (AIA-360, AIA-900 et AIA-2000) qui sont toujours prêts à fonctionner et faciles à utiliser.

Tosoh Bioscience


PUBLI-PRODUIT

ExpertCor : une nouvelle gamme de plasmas congelés utilisables à des fins de comparaison inter-instruments et inter-laboratoires

Les exigences liées à l’accréditation sont un défi pour tous les services de santé. Stago s’engage à accompagner ses clients dans la gestion de ces contraintes et dans ce contexte a lancé ExpertCor, une gamme de plasmas congelés, couvrant l’ensemble de la zone de mesure des paramètres d’intérêt (TP, INR, TCA, Fibrinogène, D-dimère, Héparine Non Fractionnée (HNF) et Héparine de Bas Poids Moléculaire(HBPM)). Celle-ci peut être utilisée de façon indépendante ou en complément d’une plasmathèque dans le cadre de comparaisons de systèmes, en intra ou inter-laboratoires ou aux changements de lot de réactif.

Des vérifications en toute confiance et praticité

ExpertCor apporte un niveau de confiance et une tranquillité d’esprit, puisque cette solution permet d’être en conformité avec les Bonnes pratiques de Laboratoire et la réglementation locale en vigueur. Elle est optimisée pour les laboratoires et peut être utilisée de façon complètement automatisée dans la comparaison de méthodes sur les analyseurs Stago mais elle peut aussi être utilisée sur tout autre analyseur d’hémostase disponible sur le marché.

Des économies de temps et d’argent pour les laboratoires

ExpertCor permet de s’affranchir de la constitution d’une plasmathèque et par conséquent réduit le temps et le coût liés au tri et à la gestion des échantillons pertinents. Il vient aussi pallier la difficulté de trouver des plasmas dans certaines zones de mesure et aide ainsi à la réalisation rapide des comparaisons de méthodes. Enfin, il permet de vérifier les intervalles de référence selon le guide CLSI EP28-A3C.

Stago


CONTRÔLE QUALITÉ

Contrôle et évaluation en cyto-hématologie

La vérification de la numération formule sanguine issue des automates d’hématologie cellulaire repose sur l’examen et l’identification microscopique des cellules. La qualification et le suivi des compétences du personnel est donc un élément majeur à contrôler. L’accréditation de la paillasse de cytologie requiert l’évaluation des compétences du personnel selon les chapitres 5.1.2.d (Evaluation des compétences) et 5.1.3 (Formation continue) de la norme NF EN ISO 15189.
Pour répondre à ces exigences, le nouveau Quality Slide Program (QSP 2.0) de la société HORIBA Medical est un contrôle de qualité interne de cytomorphologie pour mesurer les compétences, assurer la formation continue et permettre une parfaite traçabilité :

• Campagnes mensuelles de 6 études de cas de frottis sanguins digitalisés haute-définition présentant une grande diversité de pathologies.
• Identification et classification cellulaires des cas digitalisés par des experts en cyto-hématologie.
• Protocole de contrôle supervisé par le référent du laboratoire, grâce au choix des lames à analyser par le personnel.
• Nombre de lecteurs illimité et logiciel multipostes.
• Visualisation rapide des scores de sensibilité et de précision des lecteurs, des erreurs de classification individuelles, et des actions correctives associées pour assurer une traçabilité parfaite.

HORIBA Medical


PUBLI-PRODUIT

Coag.One by Stago : l’excellence en toute simplicité

La capacité à communiquer et à échanger des informations, partout et à tout moment, est au cœur des préoccupations des laboratoires qui cherchent à adapter leur organisation pour faire face à l’évolution de la biologie.

Pour y répondre, Stago présente sa solution middleware Coag.One.
Cette nouvelle solution digitale apporte :

• connectivité et consolidation,
• productivité et efficience,
• aide à la décision clinique,
• qualité et conformité.

Connectivité et consolidation

Le nombre de connexions des analyseurs Stago devient illimité quel que soit le nombre de sites sur lesquels ils sont installés au sein d’un réseau de laboratoires. L’efficacité est ainsi optimisée car les données peuvent facilement être centralisées, organisées et partagées, simplifiant un environnement complexe et exigeant.

Productivité et efficience

Les laboratoires travaillent quotidiennement pour accroître leur productivité et raccourcir leurs délais de traitement, tout en continuant à offrir le plus haut niveau de qualité. C’est pourquoi chaque processus doit être rationalisé pour une efficacité optimale.
Grâce à Coag.One by Stago, l’amélioration de la productivité passe par la centralisation des données dans une interface unique. Les laboratoires disposent d’un outil de gestion avancé et centralisé pour suivre leurs indicateurs clés de performance et contrôler la qualité, afin de parvenir à un délai de traitement quasi parfait.

Aide à la décision clinique

Coag.One by Stago offre le plus haut niveau de standardisation grâce aux règles d’auto-validation et aux Algorithmes Coag qui fournissent le support et l’accompagnement analytique nécessaires pour prendre la bonne décision. Les collaborateurs ne sont plus submergés par une trop grande quantité de données à examiner, pour éviter ou corriger des erreurs.

Qualité et conformité

Avec une traçabilité complète, Coag.One by Stago contribue à l’application des mesures nécessaires en matière de cybersécurité. Il s’assure que les règles de protection des données et de confidentialité sont respectées en préservant l’intégrité et la qualité des données.
En termes d’accréditation, Coag.One by Stago intègre également des outils appropriés et parfaitement adaptés aux besoins spécifiques du laboratoire pour faciliter ses démarches d’accréditation.
Coag.One by Stago, un système centralisé unique qui révolutionne l’efficacité opérationnelle dans la gestion des laboratoires d’Hémostase.


Stago


INFORMATIQUE DE LABORATOIRE

Outil de management et de pilotage du laboratoire

La Business Intelligence (BI) ou informatique décisionnelle est un ensemble de technologies et de compétences utilisées pour transmettre des informations pertinentes aux responsables des laboratoires. Elle vise à analyser des volumes de données considérables stockées dans les data warehouses et à les convertir en informations exploitables pour les interpréter tant sur le plan médical que pour le pilotage et le management des activités.
Technidata, éditeur de logiciels de gestion de laboratoires, commercialise une nouvelle solution développée avec l’aide de ses utilisateurs pour répondre à ce besoin : TDBusiness Intelligence.
Construit autour d’un outil d’extraction (ETL) permettant de reprendre la totalité des antériorités d’un SIL Technidata, d’un entrepôt de données performant et d’une solution de Business Intelligence au choix (Qlik, BO, PowerBI, Tableau…), cette solution amène la puissance d’analyse de ces outils de pointe à la portée d’un clic de souris du biologiste. La solution est livrée avec une variété de rapports opérationnels prédéfinis et évolutifs (activité du laboratoire, rapport BMR, délai de rendu de résultat) permettant une utilisation simple et pertinente des données du laboratoire.
Le transfert des données vers TDBusiness Intelligence est géré de façon sécurisée et automatique. La production de rapports volumineux et détaillés est sans impact sur les performances du SIL. L’ensemble s’intègre facilement dans un système d’information existant, avec ou sans transfert de compétence.

Technidata


INFORMATIQUE DE LABORATOIRE

Nouvelle génération d’interface pour la conversion de données

La société Intertecnica a annoncé la sortie de l’IBox3++. Forte de plus de 30 ans d’expérience dans le développement et la réalisation d’interfaces matériels et logiciels, cette société conçoit des modules électroniques et des logiciels spécifiques destinés à la conversion de protocoles.
Développé dans cet objectif, l’IBox3++ permet la conversion de tout type de données.
Ce serveur embarqué est léger, de faible consommation, intégrant un serveur Crosslabs ainsi qu’un système no-break sur batterie au lithium-polymère et peut intégrer en option un module GSM.
L’utilisateur peut développer un programme autonome pour dialoguer avec un dispositif connecté sur l’un des ports séries de l’IBox ou via le réseau Ethernet. Pour mener à bien cette tâche, l’IBox dispose d’un puissant interpréteur Basic et du logiciel IBoxTool pour la mise au point de programme avec facilité.
Le module GSM en option permet à l’interface de dialoguer à distance en environnement difficile via le réseau téléphonique mobile.
L’IBox3++ sera bientôt disponible avec une connexion sans fil via son port USB.

Intertecnica International

VIE DES SOCIÉTÉS

Un nouvel outil pour étudier la réponse des cellules T au SARS-CoV-2

Alors que la pandémie de Covid-19 gagne du terrain, le besoin de mesurer de façon fiable les réponses des cellules T spécifiques du SARS-CoV-2 à grande échelle devient de plus en plus pressant, tant pour pallier les limites des tests de détection des anticorps que pour obtenir une vision plus large de la réponse immunitaire globale.
Oxford Immunotec a récemment lancé le kit T-SPOT Discovery SARS-CoV-2, actuellement destiné à la recherche, afin d’aider les chercheurs à étudier la réponse des cellules T à l’infection par le SARS-CoV-2. Pour contribuer à la lutte contre le Covid-19, ce kit s’appuie sur l’expérience d’Oxford Immunotec dans le domaine du diagnostic de la TB ainsi que sur la technologie propriétaire T-SPOT de l’entreprise, une technologie qui a fait ses preuves.
T-SPOT va au-delà de la simple sérologie en analysant la réponse des cellules T du système immunitaire pour mieux évaluer l’intensité de cette réponse au SARS-CoV-2, une donnée potentiellement importante pour déterminer la protection dont bénéficie l’individu face à une possible réinfection. Il y a peu, Oxford Immunotec a également choisi d’unir ses forces à celles de l’agence britannique de santé publique PHE (Public Health England) dans le cadre d’un vaste projet d’essais cliniques basés sur ce kit dédié à la recherche.

Pour en savoir plus : www.tspotdiscovery.com


VIE DES SOCIÉTÉS

Second mandat pour Isabelle Tongio à la Présidence du SIDIV

A l’issue de son Assemblée Générale du 9 septembre, le Bureau du SIDIV (Syndicat de l’Industrie du Diagnostic in Vitro) a réélu Madame Isabelle Tongio, Directeur des Affaires Publiques et Gouvernementales de bioMérieux, à sa Présidence.
Au cours de ce nouveau mandat, le SIDIV poursuivra l’exécution de sa stratégie en faveur de la reconnaissance de la valeur du diagnostic in vitro à la hauteur de la contribution apportée, dans le respect de ses spécificités « C’est avec optimisme et enthousiasme que je poursuivrai mes actions à la Présidence du SIDIV. Notre industrie est innovante et dynamique. Elle apporte aux patients, aux professionnels de santé et aux autorités de santé, des solutions à forte valeur pour une prise en charge optimisée des patients et le déploiement de mesures sanitaires adaptées. Elle fait preuve d’une mobilisation sans faille dans la crise sanitaire actuelle pour répondre à la stratégie nationale de diagnostic du COVID-19 et maintenir le continuum de l’offre diagnostique pour tous les autres patients. Je sais pouvoir m’appuyer sur une équipe de grande qualité pour promouvoir la valeur de notre industrie et de ses solutions et accompagner le développement et l’activité de tous nos adhérents. »
La nouvelle composition du Bureau du SIDIV est la suivante :
• Isabelle TONGIO, Présidente, Directeur des Affaires Publiques et Gouvernementales bioMérieux
• Anne-Sophie DEGRYSE, Vice-Présidente, Directrice France Diagast
• Antoine VIMONT, Secrétaire Général, Directeur HealthCare Development Roche Diagnostics France
• Bruno BOMBARDE, Trésorier, Directeur exécutif Cepheid Europe
• Jean-Philippe BRUNET, Président Werfen France
• Nathalie GUEVEL, DG Abbott Diagnostics France
• Patrick KORMAN, DG France Myriad Genetics
• Sandrine LESAGE, Directrice Marketing France DiaSorin
• Yann MARCY, Président Mobidiag France
• Christian PARRY, Vice-Président Affaires publiques Stago
• Jacques PENICAUD, Directeur DIV France Siemens Healthineers
Le SIDIV fédère la grande majorité des acteurs industriels du DIV avec 92 sociétés adhérentes. Interlocuteur privilégié et référent des pouvoirs publics, le SIDIV s’engage au quotidien pour la reconnaissance du rôle stratégique du diagnostic biologique dans les décisions de santé et le déploiement de mesures sanitaires. A travers leur Syndicat, les acteurs industriels du DIV ont l’ambition d’anticiper, d’accompagner et de porter la transformation de l’écosystème de santé en collaboration avec tous ses acteurs, en vue d’améliorer la qualité des soins aux patients.

SIDIV


VIE DES SOCIÉTÉS

Les solutions Technidata référencées à la C.A.I.H.

Les comportements d’achat dans les hôpitaux ont changé. Nous sommes passés d’une ère où tout projet d’investissement passait par un appel d’offres à une situation où, après avoir réalisé une consultation préliminaire, l’institution publique hospitalière s’adresse à une centrale d’achat pour finaliser sa démarche. Non seulement les systèmes informatiques de gestion de laboratoires hospitaliers n’échappent pas à cette tendance mais, ces 2 dernières années, ce nouveau cadre contractuel a clairement orienté le choix de certains décideurs.
Conscient des enjeux sur son marché, Technidata, éditeur de logiciels de gestion de laboratoires de biologie, d’anatomopathologie, de génétique et de biobanques, a intégré le marché E.L.O.D.I. (Editeur LOgiciels DIstribution – marché de distribution de logiciels) de la C.A.I.H. (Centrale d’Achat de l’Informatique Hospitalière) en octobre 2020. Toutes les solutions logicielles de l’entreprise sont référencées sur le portail Hélios de la société SCC titulaire du marché et en charge du catalogue qui devrait compter progressivement près de 250 solutions à forte valeur ajoutée.
L’ensemble des acteurs des laboratoires hospitaliers bénéficie ainsi d’un cadre contractuel extrêmement flexible, performant et agile permettant de formaliser un accord sécurisé, pérenne et adapté aux contraintes budgétaires des hôpitaux. Ces qualités ont déjà permis de concrétiser un premier projet au CH de Roubaix pour équiper le laboratoire de la solution TDNexLabs.
La CAIH, impliquée chaque année dans des centaines de projets d’investissement en France, est un acteur incontournable de l’informatique hospitalière. Elle compte 1300 adhérents pour un volume d’achat en 2019 de 165 millions d’euros.

Technidata


PUBLI-COMMUNIQUÉ

Renouvellement de la certification NF EN ISO 13485 : 2016 pour BYG4lab©

Déjà certifiée depuis 2014, BYG4lab® a obtenu le renouvellement de sa certification selon le référentiel NF EN ISO 13485 : 2016 pour 3 années supplémentaires à l’issue d’un audit externe par l’organisme GMED courant septembre.
En choisissant d’appliquer les plus hauts standards qualité dans le domaine des dispositifs médicaux tant pour nos produits que pour nos services, nous privilégions d’abord et avant tout, la satisfaction de nos clients biologistes soumis eux-mêmes à des exigences fortes de la part du Cofrac. De plus, BYG4lab® est très impliquée dans la veille règlementaire et nous avons pris le parti d’anticiper les règlementations futures dans lesquelles les logiciels, jusqu’alors peu évoqués, prennent une place de plus en plus importante. Nous sommes convaincus que le niveau de maturité de notre système de management de la qualité sera la norme de demain pour tous les éditeurs de logiciels de LBM.
Forte implication du personnel dans la démarche qualité, volonté collective d’aller vers l’amélioration continue des process, excellente traçabilité à tous les niveaux, développement d’outils internes parfaitement adaptés aux activités de notre société, sont autant de points forts relevés par les auditeurs.

BYG4lab®


PROFESSION

Le SNBH fait peau neuve !

Pour les trois prochaines années, la présidence du Syndicat National des Biologistes des Hôpitaux (SNBH) sera assurée par Carole Poupon, biologiste au laboratoire du CH de Gonesse (Val d’Oise).
Elle remplace Xavier Palette, biologiste au GHT Sud-Essonne. Adhérente au syndicat depuis 1996, elle a assuré depuis 2008 plusieurs mandats de vice-présidente et a déjà été présidente du SNBH de 2014 à 2017. Elle est également présidente de la Confédération des Praticiens Hospitaliers depuis le 1er septembre 2020.
Dans un esprit de renouveau, le SNBH a également présenté un aperçu de son nouveau logo. De plus, le syndicat a réactivé son compte Facebook et est en cours de préparation d’un nouveau site internet.


PROFESSION

Une Ecole Inserm-Pfizer pour les Ingénieurs de la recherche biomédicale

L’Inserm et le fonds de dotation Pfizer Innovation France ont créé un dispositif de formation à la recherche en biologie/santé à destination des élèves des écoles d’ingénieurs : l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation (EIPI).
Née de ce partenariat, l’EIPI alliera modules d’enseignement et soutien financier pour la réalisation d’une thèse de doctorat par des élèves désireux d’enrichir leur formation initiale par une spécialisation dans le domaine de la santé.
De nombreuses écoles d’ingénieurs proposent au cours de leur cursus une formation à la recherche mais rares sont aujourd’hui les élèves à emprunter cette filière pour s’orienter vers la biologie ou la santé.
En créant cette Ecole, L’Inserm et Pfizer proposent une nouvelle voie d’accès privilégiée, organisée et simplifiée aux élèves ingénieurs qui souhaitent compléter leur formation initiale par une spécialisation dans le domaine biomédical. Cette initiative, née de la volonté des deux partenaires de promouvoir l’interdisciplinarité au service d’une recherche fertile et source d’innovations, vise à favoriser l’intégration d’ingénieurs dans les laboratoires de recherche académiques.
« La recherche et l’innovation dans les domaines de la biologie et de la santé reposent plus que jamais sur des approches interdisciplinaires. Afin d’enrichir cette interdisciplinarité, l’Inserm souhaite intégrer des profils d’ingénieurs talentueux mais encore trop rares dans ses collectifs de recherche », explique le Dr Gilles Bloch, PDG de l’Inserm.
« Avec son approche fondée sur la complémentarité des compétences et sur l’interdisciplinarité, l’EIPI est un dispositif fondamental qui s’inscrit dans la volonté commune de l’Inserm et de Pfizer Innovation France de tout mettre en œuvre pour favoriser l’innovation de rupture en matière de santé », complète Henriette Rosenquist, Présidente de Pfizer France et de Pfizer Innovation France.

Un dipositif en 2 formats

Une école d’été sera proposée en fin de première année du cycle ingénieur. 12 à 15 candidats participeront durant une à deux semaines à des formations académiques en biologie/santé ainsi qu’à des conférences portant sur des innovations ou des expertises technologiques clés pour la recherche biomédicale. Ces mêmes candidats seront invités, lors de leurs 2e et 3e année, à des manifestations scientifiques d’une durée de 2 à 3 jours, deux fois par an.
Des doctorats dans le domaine de la biologie/santé seront menés au sein de laboratoires de l’Inserm. A compter de l’année universitaire 2021-2022, trois doctorants, sélectionnés tous les ans, recevront une rémunération durant trois ans ainsi que le versement d’une dotation de fonctionnement de 20 000 € visant à faciliter l’amorçage d’un projet de recherche doctoral.
En lien avec un comité de pilotage du projet, constitué de représentants de l’Inserm et de Pfizer Innovation France, un conseil pédagogique composé d’experts scientifiques sera en charge de définir l’ensemble des contenus qui seront délivrés dans le cadre du dispositif. Il accompagnera par ailleurs les étudiants en les conseillant, en particulier dans leurs choix de recherche ou de laboratoires d’accueil.
La sélection de la première promotion sera effectuée au printemps 2021.

Pfizer
Inserm


SCIENCES

Des vulnérabilités communes aux SARS-CoV-2, SARS-CoV-1 et MERS-CoV

Une équipe internationale d’ampleur – 200 chercheurs, 14 institutions de renom, six pays, 740 000 dossiers de patients atteints du SARS-CoV-2 -, s’est penchée sur les trois coronavirus mortels SARS-CoV-2, SARS-CoV-1 et MERS-CoV.
Leur étude biochimique, protéomique, génétique, structurale, bioinformatique, virologique et par imagerie a permis de concevoir la carte des interactions entre les protéines du virus et de l’hôte, l’interactome, révélant des processus cellulaires clés communs.
L’équipe a découvert que la protéine Tom70 de la membrane externe mitochondriale interagissait avec la protéine Orf9b des SARS-CoV-1 et 2. Tom70 est indispensable à une réponse immunitaire innée antivirale. Orf9b, en se liant au site de reconnaissance du substrat de Tom70, inhibe l’interaction de Tom70 avec la protéine de choc thermique 90 (Hsp90), essentielle à sa fonction dans la voie interféron et à l’induction de l’apoptose lors de l’infection virale.

Voies cibles pour d’éventuelles thérapies

S’appuyant sur les 3 interactomes, ils ont identifié 73 protéines impliquées dans la réplication virale et ont ainsi pu prioriser l’évaluation de candidats médicaments.
Parmi ces derniers figuraient le récepteur de l’IL-17 – un indicateur notable de gravité de la maladie – la prostaglandine-E synthase 2 (PGES2) et le récepteur sigma-1, un interacteur de la protéine Nsp6 des SARS-CoV-1 et 2, qui a déjà montré qu’il était une cible médicamenteuse prometteuse.
Une analyse rétrospective sur environ 740 000 personnes leur a confirmé que les patients SARS-CoV-2 positifs ayant reçu de l’indométacine, un AINS ciblant la PGES-2, étaient moins souvent hospitalisés que ceux recevant un AINS ne ciblant pas la PGES-2.
De même, en milieu hospitalier, les nouveaux patients sous antipsychotique typique – l’halopéridol, qui montre une activité contre le récepteur sigma-1 – évoluaient deux fois moins souvent vers une ventilation mécanique que ceux sous antipsychotiques atypiques.
Selon le Dr Pedro Beltrao, chef de groupe à l’Institut européen de bioinformatique du LEBM, « Après plus d’un siècle de coronavirus relativement inoffensifs, nous avons connu, ces 20 dernières années, trois coronavirus mortels. L’observation des espèces nous permet de prédire les thérapies pan-coronavirales susceptibles d’être efficaces contre la pandémie actuelle voire également contre un futur coronavirus. »

GORDON DE et al., Comparative Host-Coronavirus Protein Interaction Networks Reveal Pan-Viral Disease Mechanisms, Science, 2020; 370(6521):eabe9403


SCIENCES

Peut-être une méthode pour affamer les bactéries de la tuberculose

Forme de tunnel orange où le substrat se lie. Tout médicament ciblant cette enzyme devrait s’adapter à ce tunnel.

Les chercheurs de l’université de Guelph ont identifié une cible potentielle pour le traitement médicamenteux de la tuberculose. L’équipe a utilisé le Centre canadien de rayonnement synchrotron (CCRS ou Canadian Light Source) de l’université de Saskatchewan pour obtenir des images très détaillées de la bactérie.
Les taux de tuberculose, une des principales causes de décès dans le monde, sont restés relativement stables au Canada depuis les années 1980, la maladie touchant de manière disproportionnée les populations indigènes. Les bactéries responsables de la tuberculose devenant de plus en plus résistantes aux antibiotiques, de nouveaux traitements plus efficaces deviennent impératifs.
Les chercheurs savent depuis un certain temps que Mycobacterium tuberculosis utilise le cholestérol de notre corps comme source alimentaire. D’autres bactéries de la même famille partagent sa capacité à décomposer les stéroïdes. Dans cette étude, l’équipe a identifié la structure de l’acyl CoA déshydrogénase, impliquée dans la dégradation des stéroïdes, chez un autre membre de la même famille de bactéries, appelée Thermomonospora curvata.
Le Dr Stephen Seah a déclaré que la détermination de la structure des enzymes qui métabolisent les stéroïdes permet aux scientifiques et aux entreprises pharmaceutiques de faire un pas de plus vers la création de médicaments capables d’inhiber une enzyme similaire présente chez M. tuberculosis, qui priverait effectivement la tuberculose de sa source de nourriture. En utilisant la ligne de faisceau du CMCF (appareil de cristallographie macromoléculaire) au CCRS, l’équipe a pu créer une image du «trou de serrure» dans lequel un médicament devrait s’insérer.
Selon le Dr Matthew Kimber, leurs découvertes aident à comprendre comment cette enzyme peut être ciblée : « Nous avons été surpris de constater que ces enzymes sont exceptionnellement habiles à changer de forme lorsqu’elles accomplissent leurs diverses tâches. Cela devrait nous aider à construire une boîte à outils pour la fabrication de nouveaux médicaments à base de stéroïdes [anti-inflammatoires ou anticancéreux], ou à rendre plus efficaces ceux que nous utilisons déjà », a déclaré M. Kimber.

STIRLING AJ et al., A key glycine in bacterial steroid-degrading acyl-CoA dehydrogenases allows flavin-ring repositioning and modulates substrate side chain specificity, Biochemistry,2020; 59(4):4081–4092


MANIFESTATION

Rendez-vous avec les Visio JFBM !

Initialement prévues à Rennes du 14 au 16 octobre puis annulées suite au contexte sanitaire, les JFBM 2020 ont bien lieu mais sous une forme inédite. Le SNBH est heureux de pouvoir proposer un nouveau programme et la création des VisioJFBM. Tables rondes, conférences et posters sont rendus disponibles progressivement dans l’espace congressiste des JFBM (après inscription sur le site des JFBM pour ceux qui ne l’étaient pas encore).

Nouveau programme :

« Pandémie SARS-COV-2 : état des lieux », animée par Gérald Kierzec :
• Point de vue d’un épidémiologiste, A. Fontanet – Paris
• Point de vue d’un virologue, A. Vabret – Caen
• Point de vue d’un infectiologue, X. Lescure – Paris
• Point de vue d’un interne en Biologie Médicale, A. Truffot
• Chambéry
• Organisation avec l’ARS en IdF, JC. Azoulay, C. Poupon – Paris
• Témoignages de nos amis francophones, M. Touimi Ben Jelloum – Maroc, M. Germanos Haddad, C. Haddad – Liban, D. Gruson – Belgique

« Pandémie SARS-COV-2 : big bang de l’accélération numérique » animé par B. Gouget et D. Gruson
Session IFCC-Committee on Mobile Health and Bioengineering in Laboratory medicine
• Accélération numérique et résilience des systèmes de santé, J. De Maeseneer – UGent and Expert Panel European Commission
• L’intelligence artificielle (IA) pour prévenir la propagation des pandémies, T. Hellepute – DNAlytics
• Accélération numérique et biologie médicale : quelles leçons à retenir de la crise sanitaire ? D. Gruson – Cliniques Universitaires Saint-Luc
• IA et Médecine de Laboratoire : une priorité, et enjeux pour le IFCC-CMHBLM, B. Gouget – Chair IFCC-C-MHBLM

Retour du groupe de travail
« Marqueurs biochimiques de la pathologie Covid-19 »

MC. Beauvieux – Bordeaux
Modérateurs : V. Sapin – SFBC

Rôle des algorithmes et des scores en biologie médicale
F. Pamoukdjian – Bobigny
Modérateur : JP. Feugeas – SMBCHU

Vitamine D et immunomodulation
P. Zemb – Lorient
Modérateur : F. Schmitt – CNBH

Marqueurs de l’inflammation et Covid-19
R. Creidy – Créteil
Modérateur : Michèle Rota – CNBH

Évolution du projet SIDEP au cours de la crise
B. Gauthier – Poitiers, R. Beauffret* – DSSIS (*En attente de confirmation)
Modérateur : E. Lainé – SFIL

Les 4es JFBM ne sont que partie remise, le comité scientifique et le comité d’organisation donnent rendez-vous à Rennes l’année prochaine du 6 au 8 octobre 2021.

Journées Francophones de Biologie Médicale, JFBM


Retrouvez dans Spectra Diagnostic N°11 :

INTERVIEW
Carole Poupon, nouvelle Présidente du Syndicat National des Biologistes des Hôpitaux (SNBH)

INTERVIEW
Lionel Barrand : le regard du SJBM face à la crise sanitaire

BOURSE & BIOTECHS
Crise sanitaire : les biotechnologies tirent leur épingle du jeu en Bourse
Jordan MECCA, Artem MAKHOTKIN, Arsia AMIR-ASLANI

BIOTECHNOLOGIES
Covid-19 : La crise économique derrière la crise sanitaire
Germain CASSOU, Benjamin CUVEX-COMBAZ, Victor BOUR-COLLIGNON, Charli BARBET, Quentin WOLFF, Arsia AMIR-ASLANI

QUALITÉ
Un tableau pour faire de la pédagogie sur les tests de dépistage COVID
Syndicat Des Biologistes – François BLANCHECOTTE, Président du SDB

MISE À JOUR DES CONNAISSANCES
Les infections invasives à méningocoques
Muhamed-Kheir TAHA

MISE À JOUR DES CONNAISSANCES
Candida auris : une nouvelle espèce de Candida responsable d’infections nosocomiales résistantes aux antifongiques
André PAUGAM, Naïma DAHANE, Patrice BOUREE

MISE À JOUR DES CONNAISSANCES
LE VIH : dépistage biologique et suivi clinique
Vincent JEANTILS

CAS BIOCLINIQUES
Les Nocardioses, à propos d’un cas de nocardiose pulmonaire à N. wallacei
Patrice BOUREE, Yannis ABIR, Abdoulahy DIALLO, Yacouba DEMBELE


Quizz de biologie

« Les Questions d’Emilie » – Efficacité des tests

« Les Questions d’Emilie » – Un test PCR, comment ça marche ?

« Les Questions d’Emilie » – Faut-il s’inquiéter des variants ?